Fondation Maréchal LECLERC de HAUTECLOCQUE

La Mémoire du Général

 

Leclerc plus que jamais d’actualité…
Par le Général d’armée Bruno Cuche, Chef d’Etat-Major de l’Armée de Terre

Le 60ème anniversaire de la mort du général Leclerc est pour moi et pour l’armée de Terre l’occasion de célébrer le souvenir d’un grand soldat mais plus encore de raviver sa mémoire pour éclairer l’action militaire, aujourd’hui et demain. S’il n’y a aucune commune mesure entre l’histoire de la Seconde Guerre mondiale et le temps présent, les ressorts de la guerre, humains et techniques, sociaux et politiques, tactiques et stratégiques, ne sont pas si différents. Le chef militaire est toujours confronté aux mêmes défis et parfois aux mêmes dilemmes : respecter la lettre ou l’esprit des ordres, intégrer la dimension politique dans l’action militaire, innover et se distinguer sans rompre la cohésion d’ensemble au sein de l’armée française et avec les alliés, et obtenir l’adhésion de ses hommes sur qui repose in fine l’issue du combat. Or, Philippe Leclerc de Hauteclocque incarne plus particulièrement cette figure du chef militaire moderne, autant doué pour le commandement sur le terrain que pour l’action politique. Il illustre à sa façon, fougueuse et brillante, privilégiant l’offensive et la vitesse, quelques unes des pages que le général de Gaulle avait naguère consacrées, dans Le Fil de l’épée, sur le « chef » et sur le « caractère ». Il est pour nous une référence.

(Suite…)

 

 

LES LIEUX DE MÉMOIRE DÉDIÉS
À ALENÇON, PARIS ET STRASBOURG

Par Julien Toureille

 

La 2DB prend part à la campagne de France de son débarquement d’Angleterre le 1er août 1944 jusqu’à la libération de l’Alsace en avril 1945. En neuf mois, ses soldats chassent l’occupant allemand des cités et des campagnes traversées, au prix quelquefois de manoeuvres audacieuses et de l’aide de leurs habitants . A la fin de la guerre, les élus locaux relaient le souhait de cette population de voir le souvenir de ce sacrifice s’inscrire durablement dans le paysage : c’est l’ajout, sur le monument aux morts de la Première guerre mondiale, du nom des victimes locales tombées en 1944 ; c’est l’apparition, le long de l’itinéraire emprunté par cette unité, d’une floraison de plaques, stèles ou autres monuments en hommage à ses combattants . Strasbourg, Paris et Alençon tour à tour font le choix symbolique d’élever une statue à leur libérateur. Quel sens doit-on donner aux différentes postures retenues par les artistes pour représenter Leclerc ? De quelle manière interpréter leurs points communs et leurs différences ?

lire plus…