Fondation Maréchal LECLERC de HAUTECLOCQUE

Groupement Blindé n° 2

 

GROUPEMENT BLINDÉ N°2 
PONTOISE, ST-GERMAIN-EN-LAYE  1946-1960

 

 

1946-1947 : Une transition difficile

 

La Seconde Guerre mondiale terminée, l’armée française doit se restructurer pour s’adapter au temps de paix. Nombre d’engagés « pour la durée de la guerre » demandent la résiliation de leur contrat.

En avril 1946, des unités de la division vont former le groupement blindé n°2 au sein de l’élément divisionnaire n° 1 .

A plusieurs reprises, il sera commandé par d’anciens officiers de la 2e DB.

Durant une année, l’ex 2e DB connaît de nombreux changements car les unités de soutien (transmissions, génie, matériel, santé) sont supprimées des groupements blindés.

 

 

 

Le 28 novembre 1947

 

L’année 1947 marque la fin d’une époque.

Le 28 novembre 1947, l’avion du général Leclerc, devenu inspecteur général des forces terrestres d’Afrique du Nord, s’écrase dans le désert africain.

La France est sous le choc.

Tous les anciens de la 2e DB défilent une dernière fois devant leur général lors de ses funérailles nationales, le 8 décembre 1947.

 

 

 

1948-1956 : Modernisation du groupement blindé n°2

 

 

Le GB 2 est, dans un premier temps, subordonné à la 1ère DB, créée en août 1948 puis à la 6e DB en décembre 1951.

Ses matériels évoluent progressivement.

En 1952, les régiments perçoivent la voiture Delahaye pour remplacer la Jeep américaine.

Le 501e RCC reçoit les nouveaux chars M 47 Patton pour remplacer ses M 4 Sherman.

 

 

 

 

 

1956-1960 : La guerre d’Algérie

 

 

Seule grande unité blindée maintenue en métropole, le GB 2 participe aussi à l’instruction du contingent destiné à l’AFN.

Le besoin en hommes pour l’Algérie assèche sévèrement les régiments en appelés spécialistes.

En 1956, il retrouve la 432e compagnie légère de transmissions.

Le 1er janvier 1958, lors de la transformation de la 6e DB en division de réserve, le GB 2 est rattaché à la Ière région militaire.

Venant de la 6e’ DB, lui est alors affectée la 182e compagnie de réparation de division blindée, héritière en partie du GER XV.